Je pratique le trail en montagne depuis deux ans et pour pouvoir s’entraîner, il faut au moins, faire une sortie montagne par semaine pendant la saison (février à octobre).
Avant de commencer le trail en montagne, j’ai fait une saison de trail sur le plat, dans les Landes. Beaucoup de trails sympa existent dans ce département, et m’ont permis d’apprendre à me connaître tant sur le plan physique que mental.Rapidement, je me suis aperçu que le dénivelé me plaisait et un licencié de mon club des Bleuets de Labatut, adepte et expérimenté en ultra de montagne, m’a proposé de faire une sortie au Pays Basque, sur le Mont Baigura. Évidement, j’ai accroché de suite, avec ses points de vues superbes et souvent verdoyants.

Sortie Trail-running 1 : Le Baigura

Le Baigura est situé au carrefour de Osses, Bidarray, Macaye, Hélette, Irissary, et Mendionde, d’où il domine le secteur. Il culmine à 900 m d’altitude mais possède une vue imprenable sur l’océan Atlantique et la côte Landaise au nord et la chaîne pyrénéenne coté espagnol au sud.
Coté Mendionde, à son pied, est placée une base de loisir proposant plusieurs activités se pratiquant sur le Baigura : parapente, vtt, trottinette de descente (très sympa pour avoir essayé) et un bon restaurant pour reprendre des forces.
Deux trails passent sur le mont, la plus ancienne, la course du Laka, au mois d’avril, avec un départ et une arrivée depuis Osses. 21 km et 1400 de D+, exclusivement sur le Baigura, avec un certain Sylvain Court venu s’y frotter deux fois.
La seconde, aura lieu au mois de février, L’hivernale du Baigura avec 17 km et 1200 de D+. Preuve qu’il n’y a pas besoin d’aller en haute montagne pour faire du dénivelé !
Multitude de traces arrivent des différents villages aux alentours, ce qui offre énormément de possibilités aussi bien en randonnée, qu’en trail ou VTT.
Pour s’entraîner en trail, le terrain est idéal car les pourcentages de pente y sont élevés sur certains flancs et l’on y trouve toutes sortes de terrains que l’on peut rencontrer en trail de montagne ou haute montagne : très technique avec de grosses pierres, du roulant avec les chemins tracés par les pottoks et les brebis, du pourcentage très élevé, de l’herbe. Enfin, de quoi faire plaisir à tout les traileurs !
Pour les personnes qui accompagnent mais qui ne courent pas, il y a un sentier balisé jusqu’au sommet, ce qui est bien pratique par mauvais temps, pour pouvoir s’entraîner sans crainte de se perdre dans le brouillard.

Sortie Trail 2 : Les crêtes d’Iparla

A 15 petites minutes en voiture de là, un autre superbe spot de trail : les crêtes d’Iparla !
Sûrement un des plus bel itinéraire du Pays Basque, avec son point de vue imprenable sur la ligne de crête ainsi que sur de nombreux sommets alentours, entre la France et l’Espagne, entre le Labour et la Navarre, puisque les crêtes servent de frontière entre les deux pays.
Plusieurs départ sont possibles pour arriver au sommet : depuis, Bidarray, le plus emprunté, depuis Saint Etienne de Baigorry, depuis le col d’Ispéguy, depuis l’Espagne et bien d’autres encore.
Deux courses empruntent les crêtes, avec la première pour le week-end de l’ascension : l’ultra trail de l’Euskal trail, 133 km et 7500 de D+ avec un départ et une arrivée à Saint Etienne de Baigorry, et la seconde au mois de juillet avec le BK42 avec 42 km et 3100 de D+ et le BK21 avec 21 km et 1660 de D+ qui partent et arrivent à Bidarray.

Si le départ se fait depuis Bidarray, il suffit de suivre le balisage du GR10 jusqu’au sommet. Le premier kilomètre se fait sur la route, ensuite on passe au choses sérieuses. Le pourcentage s’élève brusquement et le terrain devient technique avec de nombreuses pierres de grès rouge, typique de la vallée. Au bout de 300 mètres, on retrouve un pourcentage moins important, mais la pierre de grès rouge nous accompagne pendant un moment. Arrivé au premier col, une bifurcation avec, à droite, la voie plus « roulante », ou tout droit , on continue de suivre le GR10 mais là, il faut mettre en marche les quadris avec un passage dans les rochers et un peu plus loin, un câble pour se tenir. Cette portions est assez dangereuse par mauvais temps , surtout si l’on n’a jamais emprunté le tracé.
Une portion de trace enherbée nous fait souvent croiser quelques brebis, et la fin du parcours nous fait passer sur de belles dalles en pierre. Une fois au sommet, on peut apercevoir tous les sommets environnants, Artzamendi, Munhoa, Adarza, Béhorléguy, Hauscoa, etc et plus loin, le pic d’Orhy , le pic d’Anie et une belle vue sur la vallée du Baztan coté Espagnol et le ballet des vautours au dessus de nos têtes.
Du technique, du dénivelé et un point de vue à couper le souffle au sommet, le parfait cocktail pour les traileurs. On peut continuer en basculant coté espagnol, où de magnifiques traces existent, en passant sur le mont Irubela par exemple.

Ce ne sont que deux superbes spot de trail parmi tant d’autres au Pays Basque. Si vous voulez les connaître et d’autres encore, il existe un championnat de trail et course de montagne au Pays Basque dans le territoire culturel et historique nommé Iparralde. Il comporte un peu moins d’une trentaine de courses de différentes distances allant de 10 à 42 km. De magnifiques trails, avec toujours une ambiance conviviale et chaleureuse, de grands noms du trail venant peaufiner leurs préparations sur ces courses ou venus se mesurer aux athlètes du coin ( Blandine l’hirondel, Benoit Cori, Sylvain Court, Davide Magnini, Jocelyne Pauly, ect….) font de ce championnat : l’occasion de découvrir de superbes terrains de jeux, dans la bonne humeur tout en se mesurant à de grand champions.

Alors, n’hésitez plus, venez courir au Pays Basque, vous ne serez pas déçu, et les spécialités culinaires des éleveurs du coin ne sont jamais loin du comptoir des organisateurs !