Saintélyon 2019

Avant-course

Samedi 30 novembre 2019… le grand jour ! Après 2 mois de préparation, des semaines d’entrainement à 60 km de moyenne et 3 trails pour se mettre en situation de course, l’heure a sonné !

Départ pour Lyon avec les compagnons de course samedi midi avec au programme récupération des dossards dans le Hall Garnier, achat d’un pantalon k-way pour Flow (apparemment il va pleuvoir…) et repos chez le cousin lyonnais !

Le repos est de courte durée car impossible de fermer les yeux. De nombreuses interrogations, un petit stress qui s’installe et l’excitation de se rendre au départ à Saint-Etienne  fichent en l’air toute l’envie de se reposer… Après une assiette de pâtes mangée et un café avalé il est temps de se préparer et filer dans le 42 à bord de notre taxi perso !

Pour le moment tout va bien, nous arrivons sur place à 22h soit 1h30 avant le départ de la première vague avec pour objectif de se placer dans les premiers sur la ligne de départ… Mais c’est avec stupéfaction que nous nous rendons compte que la ligne de départ est déjà sacrément remplie !

Au départ

C’est un début d’échauffement qui commence pour se rendre rapidement dans le gymnase, déposer nos sacs à la consigne et prendre place sur la ligne de départ loin, très loin des premiers concurrents…

Nous partirons au final en cinquième vague et surtout au moment où la pluie commence à tomber ; elle ne nous quittera plus tout au long de la nuit…

Un bain de boue commence, je n’ai jamais vu ça ! De véritables torrents de boue se créent dans chaque montée, les descentes sont rendues très techniques et les flaques deviennent de véritables pataugeoires !

Mais le début de la « remontada » est lancé. Nous reprenons sur les 20 premiers kilomètres plus de 2000 personnes avec une idée en tête ne jamais s’emballer ! Une allure moyenne de 9km/h est alors maintenue jusqu’au 53è kilomètre.

Les 3 premiers ravitos sont avalés très rapidement (surtout la soupe…) mais arrivé à Soucieu-en-Jarrest (53e km) mon genou s’enraye et l’enfer débute. Alors que j’étais sur des bases pour finir la course en 9h dans des conditions dantesques, il me faut ralentir à cause d’une méchante douleur !

S’en suit une fin de course au mental, où chaque foulée me fait me demander pourquoi je m’inflige ça… mais grâce à une petite phrase glissée une semaine avant le départ « tu n’abandonnes pas… tu n’as pas le droit d’abandonner… » j’ai réussi à serrer les dents et rallier le dernier ravitaillement (rosette au menu… ) avec une moyenne de course qui chute à 8km/h !

Encore 12 kilomètres, la fameuse montée du passage des arches et l’arrivée sera pour nous… Après 10h14 de course nous terminons les 76km de cette Saintélyon 2019 et sa météo catastrophique avec le sourire, la douleur et une petite larme de déception mais rapidement oubliée par cette fierté d’avoir terminé cette belle aventure avec les copains ! (Encore mille mercis à eux qui ont décidé de m’accompagner sur les 23 derniers kilomètres mettant à mal leur moyenne de course…)

C’était ma première expérience sur ce format de course et malgré un beau moment de partage il est très clair dans ma tête que la saison 2020 sera davantage orientée  sur des formats de course entre 20 et 40 kilomètres !

Auteur : Aurèle VALLET