Le triathlon, tout comme le trail running, font partie des sports d’endurance avec des durées d’effort variables en fonction des différents formats et types de course.

En tant qu’athlète, nous passons énormément d’heures à nous entraîner, jour après jour, et pour cela l’entraînement polarisé est intéressant.

Qu’est-ce que l’entraînement polarisé ?

L’entraînement polarisé est basé sur un ratio de 80/20, qui varie selon les athlètes. 80 % de travail à basse intensité et 20 % de travail à haute intensité.

Quels sont les bénéfices de l’entraînement polarisé ?

Cette méthode permet aux athlètes de s’entraîner sur de longues durées (essentiellement à vélo), à une fréquence cardiaque faible afin de muscler son cœur (myocarde).

Avec un cœur entraîné et musclé, ce dernier :

  • distribuera suffisamment de sang riche en oxygène aux organes sollicités lors des efforts (marche, course à pied, musculation, natation …)
  • fournira un effort physique plus efficient :  c’est-à-dire avec plus de facilité et en utilisant moins d’énergie

 

D’autre part, beaucoup d’athlètes s’entraînent plusieurs fois par jour, ce rythme d’entraînement couplé à une vie professionnelle bien remplie est souvent source de fatigue. Ainsi, l’entraînement polarisé permet de placer plus de séances différentes par jour, en alternant une séance courte à haute intensité couplée à une séance longue à basse intensité.

Pour en savoir plus :

  • afin de mieux comprendre ce travail à basse intensité, incluant les différents paramètres physiologiques (aérobie, anaérobie, etc.…) ainsi que les différents seuils de travail ( SV1, SV2 etc… ), allez jeter un coup d’œil sur YouTube : « Courir lentement afin de courir plus vite et plus longtemps » du Dr Denis Boucher. » https://www.youtube.com/watch?v=PVCVKGv2d5Q